Menu réserver une chambre

À propos de l’hôtel

À propos de l’hôtel

- -Hôtels au centre ville de quebec – - Hôtels dans la ville de Québec —

Sur le site même de l’hôtel au 1190 rue Saint-Jean, Québec, G1R 1S6, Pierre Gauvin en 1767 a aménagé de magnifiques jardins, qui furent alloués aux religieuses qui vivaient juste à côté, à l’Hôtel Dieu. En 1774, au moment où la Révolution Américaine se préparait, Pierre Gauvin a repris possession des jardins afin de les remplacer par un bâtiment à deux étages pour l’usage des Sœurs Augustines. Il faisait bon vivre à Québec à cette époque où l’on pouvait assister à des bals et des réceptions tenues par la haute société de Québec. Quatre années plus tard, Pierre Gauvin s’installa avec sa famille et les religieuses furent contraintes de déménager. En 1851, René-Édouard Caron, un avocat du conseil législatif, acheta le terrain et y ajouta un mur de pierre en façade. La compagnie Léger et Rinfret occupa ensuite le bâtiment. Quelques années plus tard, le bâtiment devint l’Hôtel Saint-George tout en abritant également une prestigieuse salle de théâtre ainsi qu’une salle de bal.

Le bâtiment fut détruit par les flammes en 1895, incendie qui n’a épargné que très peu des superbes bâtiments de Québec. Le bâtiment fut reconstruit et, comme il était si bien situé, au centre de la ville on y aménagea un gymnase, des allées de quilles, une salle de billard ainsi que des salles d’eau des plus modernes. Le Hall Saint-Georges était orné d’arches et de grands patios au second étage.

En 1905, les propriétaires ont fait faillite et le bâtiment fut reconverti en immeuble à appartements aux étages et en taverne au rez-de-chaussée, la populaire Taverne du Vieux-Québec. La ville de Québec approuva le projet de reconstruction de l’immeuble à la condition que l’architecte utilise les plans de construction originaux car le premier plan proposé ne s’harmonisait pas bien avec les autres bâtiments de la rue Saint-Jean.

 La famille Keating fut l’une des premières à s’installer et à prospérer à Québec. Joseph Keating, descendant de la famille souche des Keating de Québec, célébra son mariage le 4 mars 1938 qui est aussi la date de naissance du propriétaire actuel, Chris Keating. Une rumeur de longue date, qui circule dans la famille Keating, fait état que Joseph Keating se serait mal comporté à la Taverne du Quartier Latin, qui avait changé de nom peu de temps auparavant, le jour de son mariage. Ayant plus de 50 années d’expérience dans le domaine de l’hôtellerie, Chris Keating ainsi que son fils Justin Keating ont entretenu le bâtiment historique tout en y apportant des améliorations, dans le respect de l’authenticité historique du bâtiment, au sein de cette ville admirable nichée à l’intérieur de ses murailles.

Close